TRACES

Dessiner reste mon geste le plus spontané – y compris pour mémoriser une recette de cuisine. Recycler de vieux livres jetés au pilon est une façon de les ressusciter.

Les carnets de croquis suivent mes traces. Mes traces suivent mon vécu. La grande force du dessin est la fragilité de son trait, l’immédiateté de son existence, la vulnérabilité de l’artiste confiée aux petites pages de poche.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s